A vrai dire, il fallait y penser ! Rendre plus esthétique son parc de transformateurs pour qu’il s’agrège du mieux possible parmi le paysage dans un souci environnemental repose sur une démarche originale. Celle que porte depuis plusieurs mois déjà le Syndicat départemental d’énergies de l’Yonne qui inaugurera ce mercredi deux de ses ouvrages dans sa variante embellie…

 

AUXERRE : On ne cherche plus à les cacher ! Mais, bel et bien à les voir de plus près afin de les admirer en tant que réceptacle artistique. Les transformateurs utilisés pour transporter l’électricité sur différentes distances au sein du réseau de connexions se métamorphosent les uns après les autres sur notre territoire. Accueillant sur leurs parois des réalisations colorées ne manquant pas d’attirer le regard.

Dans un souci de rendre plus harmonieuse ces installations indispensables à la distribution de l’électricité, le SDEY a choisi d’embellir ces structures conformément à un état d’esprit bien dans l’air du temps, celui de la R.S.E.

Deux nouvelles installations ayant bénéficié de ce relookage appréciable seront donc officiellement inaugurées ce 15 septembre.

 

 

La première à Charny-Orée-de-Puisaye, dès 11 heures, où Elodie MENARD, maire de la localité, accueillera les représentants du syndicat d’énergies, Jean-Noël LOURY, président et Patrick BUTTNER, son vice-président, lors de cette cérémonie protocolaire.

La seconde réalisation sera dévoilée sur la commune de Boeurs-en-Othe. Plus exactement sur le hameau de la Grande Jaronnée, où le transformateur a également bénéficié de cette opération d’embellissement.

Depuis le début de l’année, ce sont une vingtaine de ces installations réparties dans tout le département qui ont eu recours à cet habillage artistique.

Un double effet visuel appréciable pour les riverains tant au niveau de l’amélioration de leur cadre de vie que de la lutte contre les incivilités qui prennent souvent la forme de tags et graffitis disgracieux.

 

Thierry BRET

 

 

banniere article client arts de vivre

 

 

Profitant de l’évènement international accueilli tous les deux ans à Lyon EUREXPO, le premier constructeur de remorques et semi-remorques  de l’Hexagone (40 % de parts de marché) présentera de nouveaux produits élaborés dans l’esprit de la RSE et du développement durable. Dont une première mondiale que le directeur de la filiale française du groupe WIELTON, Richard RIHOUET, n’a pas voulue trop déflorer avant l’heure. Vivement le mois de novembre pour constater de visu !

 

AUXERRE : Toute la filière du transport routier et urbain se donne rendez-vous dans la capitale des Gaules, du 16 au 20 novembre, lors de l’évènement qui réunit sur un rythme biennal les professionnels de ce secteur d’activité. Autant dire que la filiale française du groupe polonais WIELTON, FRUEHAUF, sera de la partie sur cet évènementiel qui fera date dans les annales pour la structure.

Evoquant les valeurs de la RSE (Responsabilité sociétale des entreprises) et ses applications lors de l’une des deux tables rondes proposées par la Maison de l’Entreprise ce jeudi à Auxerre, Richard RIHOUET, directeur de FRUEHAUF, a confirmé la présence de son groupe à cet évènement lyonnais.

Non seulement, la société industrielle y présentera de nouveaux produits ; mais, en outre, il y sera question de première mondiale pour l’une de ses réalisations.  

 

Une certification obtenue auprès de la plus exigeante des associations !

 

De nouveaux concepts qui ne manqueront pas d’interpeller les nombreux visiteurs de ce salon professionnel et dans lesquels la Région Bourgogne Franche-Comté a apporté son concours en matière de subsides financiers.

Une bonne nouvelle ne venant jamais seule, FRUEHAUF a obtenu en mai dernier la certification « Origine France Garantie » pour ses semi-remorques à rideaux coulissants, semi-remorques fourgons et semi-remorques bennes. Un accessit décerné par l’association « Pro France », la plus exigeante de toutes à ce jour !

 

 

Cette certification est la seule qui atteste l’origine française d’un produit grâce à un audit indépendant et garantit un haut niveau d'exigence. Son obtention est soumise à la conformité à deux critères cumulatifs : le lieu où le produit prend ses caractéristiques essentielles situé en France (Auxerre) et 50 % au moins du prix de revient unitaire acquis en France.

Pour le client, c'est la possibilité de connaître l'origine française d'un produit et par conséquent de pouvoir le choisir en toute transparence. Pour les entreprises, c'est le moyen de valoriser le maintien, le développement ou le retour d'activités productives en France de manière efficace, sur le marché intérieur comme à l'export.

 

 

De réelles retombées en Bourgogne Franche-Comté en matière d’emplois…

 

Concrètement, le site auxerrois a parfaitement répondu aux critères d’obtention de la certification sur ses différents produits, grâce à son processus de fabrication intégré, confirmant l’ancrage de la société en France. Et notamment en Bourgogne Franche-Comté. Ce qui n’est pas pour nous déplaire !

Rappelons que les produits réalisés à Auxerre par FRUEHAUF font appel à plus de cinquante fournisseurs français, dont près de 20 % sont basés en région Bourgogne Franche-Comté. D’où la kyrielle d’emplois induits…

 

Thierry BRET

 

banniere article client arts de vivre

La patience est une vertu qui s’acquiert face à l’adversité ! Les organisateurs de ce salon entièrement consacré à la découverte de véhicules électriques et hybrides en savent quelque chose ! Reporté par deux fois du fait de la pandémie de coronavirus, l’évènement sera enfin accueilli ce samedi 11 septembre sur l’esplanade du parc des expositions d’Auxerre…

 

AUXERRE : Seize constructeurs différents, une demi-douzaine de concessionnaires du cru et trente-six véhicules présentés à découvrir avant de les tester : cette première édition du MOOV’E devrait permettre aux férus d’automobile d’y trouver leur compte lors de cette journée, placée sous le prisme de la transition énergétique côté mobilité.

Accueillie sur le parvis du parc des expositions AUXERREXPO, la manifestation aura connu quelques soubresauts conjoncturels avant de prendre date de manière formelle. La faute à pas de chance, effectivement ! Puisque par deux fois, ce rendez-vous initié par Centre France Evènement et commercialisé par la branche publicitaire du groupe de presse, aura connu les affres de confinements successifs.

Prévu initialement en octobre dernier, ce salon n’aura pu aller au terme de son compte à rebours originel, rattrapé comme la majeure partie des évènementiels programmés à l’automne 2020 par ce fichu virus.

 

 

 

Faisant montre d’abnégation, les organisateurs ont ensuite décidé de reconduire l’initiative durant le joli de mai. Un cauchemar, en définitive, avec là aussi une seconde annulation, imputable aux mêmes causes : la COVID 19 !

Cette fois-ci, le rendez-vous proposé avec le public de l’Yonne sera le bon ! Même si le 11 septembre rappelle toujours de désagréables pensées.

Qu’à cela ne tienne, cette journée d’animations et de convivialité favorisera les échanges avec les professionnels présents sur le site.

Informations, explications, séances d’essai, comparatifs : tout sera permis ou presque durant cette animation devant se dérouler dans un esprit bon enfant. L’entrée sera libre. A contrario, les visiteurs devront se munir de leur pass sanitaire pour pénétrer sur le lieu de l’exposition.

 

En savoir plus :

Les concessionnaires représentant les marques Mitsubishi, Ford, Volvo, Opel, Renault, Dacia, Volkswagen, Audi, Skoda, MG, Nissan, Mazda, Hyundai, Fiat, Citroën et DS seront présents sur ce premier salon concocté par Centre France Evènement.

 

Thierry BRET

 

 

banniere article client arts de vivre

 

 

L’intitulé de l’évènement se veut un tantinet provocateur. Sans doute pour faire réagir les consciences de tous les acteurs de l’économie vis-à-vis d’une thématique au demeurant cruciale. Environnement, enjeux sociaux, flotte de véhicules propres, implication dans les territoires, loyauté des pratiques, droits de l’homme… : nul ne peut plus ignorer la pratique de la RSE. Et vous, serez-vous présents pour en savoir davantage sur ses bienfaits ?

 

AUXERRE : L’année dernière, les enjeux de la transition énergétique à travers le prisme de la mobilité avaient planté le décor évènementiel de la rentrée. Cette fois-ci, les instigateurs de ce premier grand rendez-vous concocté dans la sphère économique et entrepreneuriale de l’Yonne mettent l’accent sur un autre item, tout aussi passionnant et d’actualité, la RSE et ses pratiques.

Autant dire un sujet qui ne manquera pas de témoignages (une douzaine d’experts et autres spécialistes), de tables rondes (au nombre de deux) et surtout de points d’interrogation ! Multiples, on l’imagine aisément à propos de cette Responsabilité Sociétale des Entreprises !

Comme Monsieur Jourdain qui pratiquait la prose tout en l’ignorant, peut-être sont-ils nombreux ces dirigeants de société et autres capitaines d’industrie à développer des initiatives sans se douter le moins du monde qu’elles intègrent le champ des possibles offert par cette fameuse RSE.   

Un concept apparu dès les…années soixante, en vérité et qui remonte à la surface de nos préoccupations quotidiennes que depuis quelques années seulement !

Aujourd’hui, à l’heure de toutes les transitions (écologiques, environnementales, énergétiques, etc.), la RSE doit fait figure de priorité pour tout entrepreneur qui se respecte.

 

 

87 % des collaborateurs jugent la RSE efficace dans leurs entreprises…

 

55 % des salariés estiment que « l’engagement social ou environnemental d’une entreprise est un critère plus important que le salaire ». 87 % pensent que leur entreprise est innovante en 2020 et que les actions RSE sont efficaces. Mais 51 sur 100 correspond au score des entreprises françaises qui arrivent en troisième position de l’ensemble des pays passés en revue pour leur niveau de management de la RSE.

Bref : le chemin est encore long pour atteindre la plénitude et surtout l’optimum dans la gestion de ce champ d’actions couverts par la discipline : gouvernance, droits de l’homme, social ou sociétal selon les interprétations, environnement, loyauté des pratiques, enjeux liés aux clients et aux consommateurs et implication des territoires. Un jeu de sept familles qui se combinent les unes aux autres dans leur mise en exergue.

C’est pourquoi l’UIMM et le MEDEF de l’Yonne ont décidé d’appuyer sur l’accélérateur de la prise de conscience collective. En proposant cette conférence qui placera sous la lumière les réussites RSE répondant aux stratégies de certaines entreprises.

 

 

La RSE, vraie levier d’attractivité et de compétitivité pour les entreprises ?

 

Démystifier le sens profond de ces pratiques est l’un des objectifs de cette matinée consacrée à la réflexion. Celle-ci s’articulera en deux temps forts : une table ronde s’interrogeant sur les bénéfices récoltés par les entreprises ayant souscrit à ce concept en matière de compétitivité. Le public profitera des explications de texte fournies par quelques pointures entrepreneuriales régionales comme celles, entre autres, d’Yves CHEVILLON, directeur de l’action régionale EDF Bourgogne Franche-Comté, de Patricia D’ELLIA, du groupe La POSTE ou de Kildine BATAILLE, en charge de l’engagement sociétal et de la transition numérique à la Région.

 

 

L’heure suivante se projettera sur les réels intérêts des sociétés icaunaises de suivre cette démarche RSE. Parmi les orateurs : KOVERS (Julien MOUCHET), FRUEHAUF (Richard RIHOUET), SIMON SAS (Christophe BERTRAND) ou le consultant Fabrice JOBARD devraient être prolixes sur le sujet…

Co-présidente de la Commission nouvelles responsabilités entrepreneuriales, vice-présidente et porte-parole du MEDEF, Dominique CARLAC’H plantera le décor de cette manifestation, dès 09 heures, à son ouverture.

Visiblement, l’UIMM et le MEDEF ont jugé bon de capitaliser sur les moyens et les intervenants de renom pour démontrer à l’assistance que la RSE était plus qu’un simple sujet d’actualité. Mais, bel et bien, une nécessité implacable à laquelle les entreprises ne peuvent que souscrire…

 

En savoir plus :

RSE Non merci !

Conférence plateau organisée par l’UIMM et le MEDEF de l’Yonne

Dès 08h30 sur le site de la Maison de l’Entreprise

6 Route de Monéteau

Pass sanitaire obligatoire, village d'entreprises, exposition de véhicules.

Inscription gratuite sir www.rse-nonmerci.org

 

Thierry BRET

 

banniere article client arts de vivre

Près de 4 millions de nos concitoyens éprouvent une passion sans borne pour les véhicules de loisirs. C’est un segment de l’économie qui se porte bien, y compris après la série de confinements qui a donné du vague à l’âme à bon nombre de leurs utilisateurs. Qu’il s’agisse de camping-cars, vans, fourgons aménagés, caravanes, remorques, mobil-home : ce salon est fait pour celles et ceux qui sont accro à la mobilité différente !

 

PARIS : Deux ans d’absence, certes. Mais, le plaisir demeure intact pour les aficionados de cette typologie de véhicules qui connaît un engouement sans précédent en Europe.

Du 25 septembre au 03 octobre, le Parc des expositions du Bourget, près de la capitale, accueillera ce fameux salon, fort de ses cent mille visiteurs et deux cents exposants.

Sur deux cents mille mètres carrés de surface, quatre halls de présentation et un espace extérieur, les fanas de camping-cars, vans et autres fourgons aménagés se délecteront parmi les travées de ce vaste complexe à la découverte des nouveautés. Le cap de la cinquantaine d’éditions a été franchi. Preuve que ces engins motorisés, synonymes d’évasion et de grands voyages au fil de l’asphalte, sont au cœur des préoccupations d’une large frange de la population. Et pas uniquement celle des seniors.

En 2018, le nombre d’immatriculations avait progressé de 12 % dans l’Hexagone sur les véhicules neufs et de 5 % pour les occasions. Car, le marché de la seconde main intéresse également celles et ceux qui veulent s’initier à cet hédonisme de la route, bouger et choisir sa destination en toute liberté. Quant au prix de vente moyen de ces véhicules, il s’élève à 60 000 euros…

 

 

Une application de géolocalisation du salon pour anticiper sa visite…

 

Pour ces retrouvailles avec un public en provenance des quatre coins de France, y compris de Bourgogne Franche-Comté, l’évènement dévoilera un certain nombre de nouveautés.

Que l’on pourra tester sur le centre d’essais avec le véhicule de son choix parmi le catalogue de produits à l’estampille des constructeurs automobiles présents dont Fiat, Ford ou Mercedes. C’est une expérience insolite qui allie l’envie de découverte des modèles les plus récents et le plaisir de conduire dans un tel environnement.

 

 

 

Eclectique dans ses prestations, le salon des véhicules de loisirs réunit tous les acteurs de la filière. Outre les constructeurs dont certains sont localisés dans l’Ouest de la France (on pense à RAPIDO en Mayenne, PILOTE en Loire-Atlantique ou encore GLENAN Concept dans le Finistère), le public retrouvera aussi parmi les nombreux stands les fournisseurs d'équipements et d'accessoires, la presse spécialisée, les associations d'utilisateurs, les voyagistes, les sociétés de services, les organisations professionnelles et même les organismes de crédit et d'assurance qui anticiperont peut-être les futurs achats réalisés in situ !

Celles et ceux qui désirent anticiper leur venue (la découverte d’un salon aussi vaste se prépare méthodiquement) pourront télécharger une application ad hoc. Il suffit de scanner le QR code disponible sur le salon, sur le guide de visites distribuée à l’entrée ou sur le site web pour bénéficier de cette technologie dynamique favorisant la géolocalisation. Idéal pour trouver plus facilement les stands à visiter en priorité !

Neuf jours durant, la plus grande vitrine européenne de ce secteur d’activités donnera l’envie à celles et à ceux qui souhaitent vivre à fond l’expérience de l’essayer. Pourquoi pas vous ?

 

 

En savoir plus :

Salon des véhicules de loisirs

Du 25 septembre au 03 octobre 2021

Parc des Expositions du Bourget, près de Paris

Tarifs de 5 à 12 euros.

 

Thierry BRET

 

 

banniere article client arts de vivre

 

 

 

Page 1 sur 99

Articles

Bannière droite accueil