Il aime l’Yonne et ses décideurs économiques. Ils le lui rendent bien ! Puisque nombreux aiment se délecter de ses réflexions pertinentes et de ses idées savantes faciles à comprendre. L’éditorialiste de « L’Express » et essayiste interviendra lors de la prochaine assemblée de CER France BFC dans l'Yonne à Auxerre le 22 octobre prochain…Evènement en perspective !

 

AUXERRE : Que celles et ceux qui sont déjà partenaires, adhérents et clients de CER France se manifestent vite pour mettre une option sur l’une des places disponibles favorisant l’accueil de la future assemblée générale sur le territoire de l’Yonne ! Pour les autres, une seule alternative, devenir très vite partenaire pour en bénéficier !

Une pointure de la prose économique nous revient bientôt (environ une visite annuelle ou tous les deux ans biffée sur son agenda tant il adore notre département) : j’ai nommé Nicolas BOUZOU !

On ne présente plus le personnage : une sommité de l’économie et de ses arcanes dont il sait vulgariser la moindre information, exemples à l’appui.

La plume de « L’Express », auteur de moult ouvrages, dont le dernier « Homo Sanitas » a été publié récemment, Nicolas BOUZOU est de retour !

Une aubaine pour les organisateurs de la manifestation, CER France qui organisera sa grand-messe annuelle en accueillant dans l’enceinte du parc des expositions son public d’adhérents et ses collaborateurs. 

L’économiste qui ne pratique pas la langue de bois en assénant quelques bonnes vérités invitera le public à se plonger dans les enjeux de demain, plaçant l’entrepreneur face à l’accélération des mutations que l’on peut supposer majoritairement numérique et technologique.

Bref, après l’annonce de la venue de Philippe DESSERTINE hier à Auxerre pour disserter lors de la cérémonie des vœux de l’UIMM et du MEDEF en janvier, c’est au tour de Nicolas BOUZOU de nous rendre une petite visite de courtoisie intellectuelle comme il en a désormais pris l’habitude cet automne.

Décidément, l’Yonne devient le terrain de jeu préféré des élites de l’économie. Plutôt bon signe pour l’attractivité de ce territoire, non ?

 

Thierry BRET

 

 

banniere article client arts de vivre

 

Dix-neuf années vécues à la Maison Familiale Rurale (MFR) de Villevallier ! Cela ne peut s’effacer de l’esprit en une poignée de secondes. Alors, nécessairement, au moment du départ définitif et des adieux, il y a avait de l’émotion dans l’air pour l’intéressé et les convives qui ont assisté avec réel plaisir à cette réception conviviale…

 

VILLEVALLIER : 2002/2021 ! Une paille pour le directeur de la MFR ! Alors, au moment de célébrer le départ définitif de l’établissement et de dire au revoir, en compagnie de proches collaborateurs et de personnalités (pas moins de deux sénatrices, Marie-Agnès EVRARD et Dominique VERIEN, ainsi que la députée de la troisième circonscription, Michèle CROUZET), l’émotion fut à son comble pour le garçon qui a connu différentes étapes professionnelles au sein de la maison.

D’une part, Yannick VILLAIN y fera ses gammes en qualité de moniteur de cuisine. Douze années plus tard, il succède à Jerry BRUNET à la direction de l’établissement.

Le chemin est alors tout tracé : redonner ses lettres de noblesse à la MFR, en multipliant les initiatives et les partenariats.

A ce jeu-là, Yannick VILLAIN, très investi localement en qualité d’élu (La Celle-Saint-Cyr) où il est nommé maire, obtient des réussites. L’équilibre financier de la structure est retrouvé. Quant à l’effectif, il ne cesse de croître, passant de quatre-vingts élèves à cent vingt apprentis qui s’illustrent dans les différentes formations enseignées.

 

 

Sans compter le million d’euros de travaux investis pour redorer l’ensemble immobilier.  

Aujourd’hui, c’est dans la périphérie de Châlons-en-Champagne, à AUVE, que ce personnage au cœur gros comme ça s’est posé afin de relever un nouveau défi, suite à la sollicitation de la Fédération Grand Est du réseau des MFR.

Durant trois ans, Yannick VILLAIN retroussera les manches comme il en a l’habitude pour restaurer le blason de cet établissement marnais. Selon des schémas organisationnels dont il a la parfaite maîtrise.

Son successeur se nomme Yann WINDENBERGER. Il est en poste depuis le 16 août dernier…Bon vent, Yannick !

 

Thierry BRET

 

 

banniere article client arts de vivre

C’est devenu un rituel. Quasi immuable au fil des années. Pour bien marquer le terme de la période estivale qui s’éloigne à grands pas. Et faire comprendre aux observateurs que la nouvelle saison débute enfin. L’inauguration du premier évènement commercial d’envergure sur le territoire s’inscrit comme un rendez-vous prioritaire sur les agendas des personnalités institutionnelles et politiques du terroir. Le tout, dans un esprit bon enfant et de curiosité…

 

AUXERRE: On échange, on se congratule, on se fait des confidences, on éclate de rire, on papote, on discute en aparté avec beaucoup de sérieux sur l’avancée de certains dossiers, on se bloque de futures rencontres dans les plannings surchargés, on découvre en les dégustant la qualité des produits et parfois, on s’ignore royalement !

L’évènement de rentrée que représente la Foire exposition d’Auxerre englobe un peu de tout cela le jour de l’inauguration, réunissant un aéropage bien fourni de personnalités institutionnelles et politiques du sérail.

Une question se pose, toutefois : où sont passées les personnalités de la caste économique, au demeurant directement concernées par la teneur de l’évènement, absentes de ces retrouvailles ?

 

 

Plus de deux heures de contact direct avec les exposants…

 

A l’instar de la rentrée des écoles et avant même que ne se fasse réellement le retour à la vie politique, via les sessions plénières des organismes communautaires, départementaux et régionaux, la manifestation commerciale concoctée par Centre France Parc Expo offre une incomparable vitrine pour se préparer à ces futures échéances.

La foire, au-delà de ses considérations purement consuméristes et distrayantes destinées à la découverte merchandising par le grand public, se veut avant toute autre chose être une plateforme de pur relationnel.

Prises de rendez-vous et échanges de coordonnées griffonnées au bas d’un bristol ou d’une carte de visite y font recette.

 

 

Visiblement, elles ne concernent pas uniquement les transactions commerciales à établir entre professionnels et clients !

Une fois les discours inauguraux prononcés (celui du directeur de Centre France Parc Expo Sébastien FUENTES qui a lourdement insisté sur les retrouvailles salvatrices d’un tel évènement après la crise sanitaire ou celui du préfet de l’Yonne Henri PREVOST lui répondant en écho en remerciant AUXERREXPO pour son implication dans la gestion vaccinale en devenant un centre d’accueil pour dispenser les soins), le cortège de VIP entamait sa longue déambulation de plus de deux heures parmi les allées du site, à la rencontre des cent-cinquante exposants.

 

 

Les rations de survie des militaires ont la cote !

 

Une belle opportunité de se plonger dans le savoir-faire de la marchande de crêpes, de goûter un morceau de fromage affiné, de tester, papilles en extase, la succulente charcuterie, d’avaler une petite lampée de rhum arrangé, de sucer délicatement le bâtonnet trempé au préalable dans un pot de sirop d’érable ou de se remémorer des souvenirs de jeunesse en se régalant de calissons !

Certaines et certains de nos élu(e)s n’hésiteront pas à goûter, sans renâcler mais en proie aux doutes, aux rations de survie devant sustenter nos militaires lors de leurs manœuvres sur le terrain.

 

 

Des rations, soit dit en passant de belle facture côté gustatif selon les premiers commentaires récoltés, étant elles-mêmes préparées par des chefs cuisiniers de renom.

Mais, rien à voir, cependant, avec les sympathiques présentations culinaires concoctées par les toques icaunaises de l’Amicale des Cuisiniers qui servaient de point d’orgue à ce long itinéraire inaugural !

 

Thierry BRET

 

 

banniere article client arts de vivre

 

 

Halte aux détritus de toute origine jetés négligemment çà et là sur les espaces verts de l’agglomération ! Qui plus est aux abords de l’Yonne et du parc Roscoff où parfois les découvertes en matière de déchets sont pour le moins surprenantes. Citoyens dans l’âme avant tout, les membres de la JCE ont décidé de relever le challenge et de rendre le site plus propre…

 

AUXERRE : Elles ne devraient pas chômer les équipes de ramassage de détritus en tout genre qui seront collectés aux abords de l’Yonne, près du parc Roscoff et du port de plaisance, ce samedi.

Pour clôturer la période estivale avec panache, les adhérents du mouvement citoyen reconduisent localement la quatrième édition du World Clean Up Day. Un rendez-vous international très mobilisateur qui tente de rendre la planète un peu plus propre, en la débarrassant de ses scories aux origines humaines.

Munis de gants et de pics leur permettant de prélever les détritus, les jeunes gens auront sans doute de quoi s’occuper sous les chauds rayons de soleil leur donnant courage et volonté.

Au-delà de cette collecte, différentes animations ponctueront cette journée. Dont voici le programme dans le détail.

 

 

En savoir plus :

 

Le village pédagogique ouvre ses portes de 10h jusqu'à 17h. Avec la sensibilisation aux gestes écoresponsables, la découverte de la vente en vrac, des ateliers créatifs, la fabrication de dentifrice (atelier avec participation), la récupération de tissus, éco-vannerie, jeux, quizz avec lots à gagner au stand de la Jeune Chambre Economique, un réparateur de vélos pour des diagnostics et des mini réparations, le REPAIR Café pour ramener tous les objets cassés...

Sans oublier la restauration avec « Chez Sido » sa gamme de bowls en contenants réutilisables. Et un spectacle de magie au service de l'écologie pour petits et grands à 16 heures avec le Professeur TRITOU.

 

Thierry BRET

 

 

 

banniere article client arts de vivre

Ils étaient une cinquantaine à manifester à vélo récemment. Répondant à l’appel de l’association « La Roue libre ». Le cortège, vêtu de gilets de sécurité bleus, a parcouru le centre-ville, appelant à une «vélorution». Un néologisme pour désigner une révolution des pratiques de déplacements urbains. Privilégier les déplacements doux, à vélo, à pied ou en trottinette, donc sans émission de gaz polluants, est aux yeux des adhérents une priorité. Voire une nécessité…

 

AUXERRE : Toutes les villes de l’Hexagone ne sont malheureusement pas logées à la même enseigne en ce qui concerne les aménagements qui facilitent ces modes de déplacements.

Auxerre n’est, assurément, pas à la pointe dans ce secteur. Tant il est vrai que l’on a dans les années 70 cherché plutôt à adapter la ville à la voiture. Le fait est que le nombre d’usagers de la route en ville a considérablement augmenté depuis cette époque, rendant l’utilisation de la voiture individuelle souvent problématique.

La première démarche de « La Roue libre » a donc été de rencontrer les élus de la Ville et de la Communauté d’agglomération. Si la C.A. dispose bien d’un adjoint à la mobilité et aux transports sur l’ensemble des 29 communes, il n’en va pas de même pour la Ville d’Auxerre.

Ce qui a amené le président de l’association, Yves LE GOFF, à rencontrer Sébastien DOLOZILEK, chargé de la Sécurité, et Nordine BOUCHROU, adjoint en charge de l’Urbanisme, des travaux et de l’accessibilité.   

De là naît la question : « Qui s’occupe réellement des aménagements vélo à Auxerre ? ».

Car, des aménagements, il en existe ! Que ce soit les consignes à vélos pour les personnes résidant en appartements, ou les voies cyclables, presque toujours discontinues, qui font partie des équipements demandés par la loi Laure de 1996 (Loi sur l’Air et l’Utilisation Rationnelle de l’Energie) et par la loi LOM de 2019 (Loi d’Orientation des Mobilités).

 

 

Un baromètre numérique pour connaître le classement d’Auxerre…

 

La question est là aussi celle du nombre d’usagers : beaucoup hésitent en effet à utiliser davantage le vélo en ville car ils ne se sentent pas vraiment en sécurité.

D’où l’appel de l’association à répondre massivement à la consultation lancée par la Fédération des Usagers de la Bicyclette. Depuis 2017, le baromètre des villes cyclables permet d’établir un classement des villes basé sur les réponses des cyclistes.

Au terme des trois ans du Plan national pour développer le vélo, débuté en 2018, et qui a conduit à une hausse de 30 % des pistes cyclables au niveau national, le moment est favorable pour faire un bilan sur la situation à Auxerre, à travers cet outil unique en son genre qui a totalisé en 2019 185 000 réponses sur 763 communes.

Nul doute que l’année 2021 verra une augmentation significative du nombre de participants à cette consultation, accessible depuis le site www.fub.fr.

 

Claire CIUPA

 

banniere article client arts de vivre

 

Page 1 sur 159

Articles

Bannière droite accueil