La patience est une vertu qui s’acquiert face à l’adversité ! Les organisateurs de ce salon entièrement consacré à la découverte de véhicules électriques et hybrides en savent quelque chose ! Reporté par deux fois du fait de la pandémie de coronavirus, l’évènement sera enfin accueilli ce samedi 11 septembre sur l’esplanade du parc des expositions d’Auxerre…

 

AUXERRE : Seize constructeurs différents, une demi-douzaine de concessionnaires du cru et trente-six véhicules présentés à découvrir avant de les tester : cette première édition du MOOV’E devrait permettre aux férus d’automobile d’y trouver leur compte lors de cette journée, placée sous le prisme de la transition énergétique côté mobilité.

Accueillie sur le parvis du parc des expositions AUXERREXPO, la manifestation aura connu quelques soubresauts conjoncturels avant de prendre date de manière formelle. La faute à pas de chance, effectivement ! Puisque par deux fois, ce rendez-vous initié par Centre France Evènement et commercialisé par la branche publicitaire du groupe de presse, aura connu les affres de confinements successifs.

Prévu initialement en octobre dernier, ce salon n’aura pu aller au terme de son compte à rebours originel, rattrapé comme la majeure partie des évènementiels programmés à l’automne 2020 par ce fichu virus.

 

 

 

Faisant montre d’abnégation, les organisateurs ont ensuite décidé de reconduire l’initiative durant le joli de mai. Un cauchemar, en définitive, avec là aussi une seconde annulation, imputable aux mêmes causes : la COVID 19 !

Cette fois-ci, le rendez-vous proposé avec le public de l’Yonne sera le bon ! Même si le 11 septembre rappelle toujours de désagréables pensées.

Qu’à cela ne tienne, cette journée d’animations et de convivialité favorisera les échanges avec les professionnels présents sur le site.

Informations, explications, séances d’essai, comparatifs : tout sera permis ou presque durant cette animation devant se dérouler dans un esprit bon enfant. L’entrée sera libre. A contrario, les visiteurs devront se munir de leur pass sanitaire pour pénétrer sur le lieu de l’exposition.

 

En savoir plus :

Les concessionnaires représentant les marques Mitsubishi, Ford, Volvo, Opel, Renault, Dacia, Volkswagen, Audi, Skoda, MG, Nissan, Mazda, Hyundai, Fiat, Citroën et DS seront présents sur ce premier salon concocté par Centre France Evènement.

 

Thierry BRET

 

 

banniere article client arts de vivre

 

 

Branle-bas de combat à l’intérieur de la concession SEAT du groupe JEANNIN Automobiles ! La vitrine auxerroise a fait table rase de son environnement habituel dans son lumineux hall d’entrée, laissant la place à un plateau d’enregistrement. Objectif : un exercice de communication peu ordinaire au cœur de l’été pour que le dirigeant du groupe Yves JEANNIN, et son directeur toutes marques, Pierre-Henri LOURY puissent véhiculer des messages forts, avant la reprise des activités…

 

AUXERRE : La communication au sein du groupe JEANNIN demeure LA priorité dans la relation exercée au quotidien entre toutes les composantes de cette entreprise multirégionale, forte de ses 320 collaborateurs.

Il y a quelques jours, Yves JEANNIN, PDG de la société éponyme, et l’un de ses cadres, son neveu Pierre-Henri LOURY, directeur commercial toutes marques (l’entité concessionnaire en revendique une dizaine dans son escarcelle à ce jour !), se sont prêtés à un exercice plutôt singulier, mettant en exergue l’art de l’oralité et la diffusion de messages à destination des collaborateurs du groupe, répartis au sein de 26 vitrines commerciales dans l’Aube, la Seine-et-Marne et l’Yonne.

Réunis sur un mini plateau d’enregistrement monté de toute pièce par la société CREATIVE COCKTAIL dans l’enceinte de la concession SEAT d’Auxerre où leurs propos furent immortalisés face caméra, les deux responsables de la société délivrèrent un certain nombre d’informations ayant pour objectif d’être distillées uniquement en interne avant la rentrée.

Répondant ainsi aux questions de votre serviteur, les deux entrepreneurs ont évoqué la genèse de ce groupe familial qui commercialise en 2021 plus de dix mille véhicules par an. Et génère le passage de 65 000 personnes dans les différents services après-vente chaque année !

 

 

De nouveaux outils de communication pour renforcer les liens…

 

Troisième représentant de la saga JEANNIN, l’actuel dirigeant, Yves, devait rappeler que l’entreprise avait bien traversé la crise sanitaire malgré les soubresauts évidents sur les marchés mondiaux. Groupe à dimension humaine, JEANNIN Automobiles a pour ambition lors de cette future saison 2021/2022 de conforter les places sur lesquelles il est déjà bien positionné. Le parc de véhicules d’occasion connaît un retentissant succès alors que MAZDA prend ses marques à Troyes.

Pierre-Henri LOURY expliqua en parallèle les raisons de ce document vidéo qui sera consultable d’ici peu par les salariés du groupe avant la reprise progressive des activités.

« On passe la plupart de notre temps en entreprise, il est donc important de s’y sentir bien. D’où le besoin de liens, d’échanges, de communication. De nouveaux outils en matière de communication interne sont mis en œuvre pour répondre à ces attentes. En optimisant le partage des informations… ».

Le multi-concessionnaire a donc opté pour le déploiement de l’outil « Workplace » qui offre de multiples avantages pour les collaborateurs. Ces derniers peuvent y trouvé des espaces d’échange et de partage mais aussi des moyens de s’informer et pourquoi pas de se divertir. Une façon concrète de s’adapter aux changements des années à venir…

 

Thierry BRET

 

 

banniere article client arts de vivre

 

Bientôt une déclinaison de l’écosystème régional BFC Numérique sur le territoire de l’Yonne ? Nous ne sommes plus au stade des hypothèses les plus folles puisque le pendant départemental du fameux cluster aux couleurs des deux contrées devrait voir le jour officiellement le…01er août prochain. Nom de baptême de la nouvelle structure : « NumYco »…

 

AUXERRE : Que les professionnels de la filière numérique évoluant dans l’Yonne se rassurent ! Ils auront toute la latitude de pouvoir se retrouver et de participer à de nombreuses opérations à la visibilité évidente dès la rentrée prochaine au sein d’un organe associatif 100 % Yonne.

C’est en toile de fond le message officiel, délivré par le futur président de l’entité « NumYco », Alexandre FOULON, ce lundi après-midi, qui devrait tenir les rênes de ce concept dès sa phase d’amorçage.

Le relais départemental du cluster BFC Numérique, structure opérationnelle depuis 2017 qui rassemble plus de deux cents acteurs majeurs de la région, devrait être porté sur les fonts baptismaux à la date du premier août. Au beau milieu de l’été, sur un plan strictement administratif.

 

La jeune structure « NumYco » déjà présente sur les RIDY 2021…

 

Toutefois, c’est aux côtés de la « maison mère » que la jeune « NumYco » devrait se révéler au grand jour lors de la vingtième édition des RIDY, les Rencontres régionales de l’industrie, proposée le 09 novembre à Auxerre.

Profitant de ce véritable carrefour d’échanges avec les régions Bourgogne Franche-Comté, Champagne et Centre, BFC Numérique et la toute jeune structure associative, ayant pour objectif de fédérer les entreprises de la filière technologique recensées sur l’Yonne, feront connaître leurs projets sur leur propre stand.

Vice-président de BFC Numérique, Alexandre FOULON, gérant de la société BRAINYTECH, s’est exprimé ce lundi 19 juillet lors d’un entretien lui permettant d’aborder les grandes lignes de ce futur concept.

La vocation de « NumYco » sera d’animer une vraie communauté de professionnels à l’échelon du territoire, où une vingtaine d’entreprises sont déjà clairement identifiées. Mais, le concept pourra adjoindre dans ses rangs les entreprises support au numérique ainsi que les centres de formation dédiés.

L’association devrait être présidée par Alexandre FOULON dès sa sortie des starting-blocks. Il y sera secondé par Katia JEANSON qui en assurerait les fonctions administratives.

 

Trois départements dans les starting-blocks dont l’Yonne…

 

Si le dépôt des statuts associatifs est prévu en date du premier août auprès des services de la préfecture, le lancement officiel de la structure s’effectuera lors des RIDY où cette vitrine pourrait lui servir de réel tremplin promotionnel.

D’autres projets similaires concernent à l’heure actuelle les départements du Doubs et du Territoire de Belfort, toujours sous l’égide originelle de BFC Numérique.

A terme, les huit départements de Bourgogne Franche-Comté devraient s’ancrer davantage sur le tissu de la proximité grâce à ces outils associatifs départementaux qui ne manqueront pas de collaborer ensemble…Une manière de relier les spécialistes du numérique les uns aux autres avec plus d’efficacité : n’est-ce pas là le fondement même de tout réseau fédérateur ?

 

Thierry BRET

 

banniere article client arts de vivre

Les bureaux de la Communauté de Communes Puisaye-Forterre (CCPF) à Toucy ont accueilli Jean-Philippe SAULNIER-ARRIGHI, président, Dominique MORISSET, vice-président en charge de l’environnement et des circuits de proximité, et Laurent PINON, représentant le bureau d’études ALPHAVILLE. Tous trois ont présenté dernièrement à la presse le sondage qu’ils mettent en ligne.

 

TOUCY : « Imaginons ensemble l’avenir de la Puisaye-Forterre » est l’invitation adressée par la CCPF à tous les habitants de ce secteur géographique. Il s’agit d’un questionnaire simple et ouvert. Le document vise à recueillir les avis et suggestions. Il permettra de nourrir le « projet de territoire », c’est-à-dire l’ensemble des priorités correspondant réellement aux aspirations de chacun.

Jean-Philippe SAULNIER-ARRIGHI souligne que « l’activité économique est ce qui attire les familles et ce qui retient les enfants de partir ». L’élu déplore le retard avec lequel la fibre est installée. « La connexion haut débit est indispensable » rappelle-t-il.

Quant à Dominique MORISSET, il insiste sur les liens entre élus et administrés. Conseiller municipal à Treigny-Perreuse-Sainte-Colombe depuis vingt-cinq ans, il connaît l’importance de ces échanges. « L’écoute doit nourrir la réflexion et l’action » précise-t-il.

 

 

De l’étude préalable, Laurent PINON retient l’attractivité de lieux ayant su préserver leur caractère. Le revers de la médaille est le taux de logements anciens, inadaptés. N’avoir que la voiture comme moyen de locomotion peut être vu comme un handicap. Entre l’analyse statistique et le vécu, il y a une différence que les habitants sont invités à faire connaître.

Ce questionnaire est en ligne. L’accès à Internet étant le grand absent du territoire, espérer recevoir beaucoup de réponses témoigne d’un optimisme fort. Sera-t-il partagé ?

 

En savoir plus :

L’enquête est en ligne sur le site www.puisaye-forterre.com

 

Thierry CARABIN

 

banniere article client arts de vivre

La ville de Sens lance une expérience inédite sur le parking Abbé Poupon. Il se situe à la croisée de la rue des Déportés et de la Résistance. C’est un système de détection de places libres développé par l’entreprise COCOPARKS, fondée par le Sénonais Raphaël JATTEAU.

 

SENS: A long terme, les automobilistes sénonais vont certainement pouvoir se détendre et devenir à leur tour des « Cocos », noms donnés à la communauté des utilisateurs de l’application COCOPARKS. Finie l’interminable recherche de place, vecteur de stress et d’énervement !

Pour l’heure, et c’est une première à Sens, la municipalité entre en phase d’expérimentation avec la mise en place d’un tout nouveau système de détection de places de parking libres. Une opération menée en étroite collaboration avec la très jeune start-up COCOPARKS en plein essor. Celle-ci est spécialisée dans le stationnement en temps réel.

La ville de Sens est également pionnière dans l’utilisation du système dans sa totalité qui comprend des capteurs, affichage pour les stationnements à la fois classiques et PMR (personne à mobilité réduite). Concernant le coût de l’opération, la mairie préfère attendre pour le dévoiler.

 

 

Une technologie très high-tech derrière un système simple à piloter…

 

« La mise en œuvre est très simple » explique Amine HIRIDJEE, adjoint chargé de la Transition écologique et solidaire et de l’Amélioration du cadre de vie. Un panneau d’affichage a été placé au début de la rue des Déportés et de la Résistance. Il indique le nombre de places libres et occupées du parking Abbé Poupon. Les conducteurs peuvent le visualiser avant même de s’engager dans cette voie. De simples capteurs placés sur les lampadaires scannent l’ensemble du parking et détectent la présence de véhicules, y compris les motos.

 

 

L’installation peut être facilement recalibrée si nécessaire via un logiciel…

 

Mais la technologie utilisée pour la mise en œuvre de ce système touche plusieurs domaines combinés ultra moderne : la data science (science des données), les technologies PWA (progressive web apps) de Google pour la partie application et l’intelligence artificielle (IA), le deep learning plus particulièrement.

Cette dernière technologie est une sous-catégorie du « Machine learning » (apprentissage automatique) utilisé par Facebook où des algorithmes peuvent apprendre par l’étude d’exemples et réaliser des prédictions de résultats.

Le « Deep learning » (apprentissage profond) est plus poussé et ne nécessite pas d’intervention humaine pour restructurer les données. Il est basé sur le fonctionnement du cerveau humain avec un réseau très complexe de neurones artificiels autonomes.

Il permet, en l’occurrence, d’analyser la présence des véhicules jusqu’à leur forme et leur marque ainsi que leurs déplacements.

 

 

Une technologie innovante en termes de protection environnementale…

 

Le CEREMA (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement) estime que 60 % de la pollution urbaine serait due à la circulation liée au stationnement.

Ce système permettrait de réduire significativement le temps de recherche d’une place et le trafic urbain et, par conséquent, le niveau d’émission de CO2. De plus, « c’est un système qui est très peu énergivore et qui demande très peu de maintenance… ajoute Amine HIRIDJEE.

 

Floriane BOIVIN

 

banniere article client arts de vivre

 

 

Page 1 sur 56

Articles

Bannière droite accueil