Le Conseil départemental de l’Yonne poursuit peu à peu la rénovation des collèges dont il assure la gestion. Réhabilité en 2014, le collège Claude-Debussy dévoilait aux élus un restaurant scolaire, entièrement rénové, dont la surface a quasiment doublé. Afin d’optimiser l’accueil des élèves au moment des repas…

 

VILLENEUVE-LA-GUYARD : Entièrement financés par le Conseil départemental à hauteur de trois millions d’euros, les travaux du restaurant scolaire du collège Claude-Debussy ont pris fin en octobre 2020.

Un chantier très attendu depuis de nombreuses années par le personnel puisque cet espace, construit en même temps que l’ensemble de l’établissement en 1991, était vétuste et inadapté à l’activité de restauration depuis un moment.

Le réfectoire d’origine a été refait et mis aux normes à 100 %. Il présentait aussi des problèmes d’isolation et de forte résonnance, en raison d’une hauteur sous plafond très élevée, abaissée grâce à la pose de faux-plafonds.

Le projet a même prévu une touche ergonomique pour les agents. Le mobilier, à la fois plus esthétique, pratique et confortable, est plus léger afin que ces derniers puissent les manipuler plus facilement au moment de l’entretien de la salle.

L’ajout d’une extension d’environ cent mètres carrés a permis de pallier au manque de place. En effet, prévu à l’origine pour 250 demi-pensionnaires, le restaurant scolaire en accueille plus de 400 (420 en 2021) depuis plusieurs années, sur 545 élèves au total.

« Avant ce n’était pas une salle qui était optimale pour les agents. Là, on travaille en pleine lumière » confie la gestionnaire du collège. « Tout a été repensé. Normalement, on ne peut qu’être bien ».

 

 

La nouvelle cuisine fait le bonheur du chef…

 

Chef cuisinier du collège depuis quatre ans, après onze années en tant que second, Bruno QUARTON se réjouit de bénéficier d’un espace refait également, plus grand et mieux aménagé.

D’autant que ce chef est un adepte du « fait maison ». Il fabrique lui-même les sauces, les soupes, les trois quarts des pâtisseries et des entrées chaudes. Il privilégie de plus en plus les circuits-courts et les produits frais, bios de préférence.

Tout le matériel, appareils et accessoires de cuisine, a été remplacé. La cuisine du collège possède donc « une préparation chaude, une préparation froide et une légumerie aux dimensions plus que correcte » précise Bruno QUARTON.

Les règles d’hygiène peuvent être enfin respectées à la lettre, notamment par l’aménagement de quatre chambres froides.

« Auparavant, je disposais d’une seule chambre froide où se mélangeaient les légumes terreux, la viande, les yaourts… ».

Alors que ces aliments doivent normalement être conservés à des températures différentes et donc séparés.

De plus, les agents affectés à cette activité possèdent désormais leur propre vestiaire. Alors qu’auparavant, tous les personnels d’entretien et de cuisine utilisaient le même.

 

Floriane BOIVIN

 

 

banniere article client arts de vivre

Ultime ligne droite pour l’équipe organisationnelle de l’évènement. Dans quarante-huit heures, le premier grand rendez-vous de la saison accueillera ses visiteurs matinaux qui arpenteront les allées d’AUXERREXPO en quête de découvertes et de la bonne affaire. Une quatre-vingt-onzième édition qui n’a pas pris une ride et fera la part belle au modernisme à tout crin…

 

AUXERRE : L’atmosphère est résolument orientée vers le beau fixe chez Centre France Parc Expo. Deux jours avant l’inauguration officielle de la première grande manifestation qui ouvre la saison, le staff et les équipes sont fin prêts pour recevoir comme il se doit, public et exposants.

Le programme, plutôt alléchant et copieux, est connu. De qualité, il va de soi. Les professionnels de l’activité commerçante sont affûtés jusqu’au bout des ongles. Tous ont fourbi leurs armes promotionnelles en croisant les doigts pour que cette animation soit de bon augure, se muant in fine en véritable réussite.

Si les conditions météo peuvent être de la partie, cette 91ème édition de l’une des plus anciennes foires de l’Yonne, déclinée dans sa version contemporaine, pourrait se transformer en vraie réussite.

C’est ce que souhaitent évidemment les organisateurs de ce rendez-vous inscrit dans le calendrier annuel à la lisière du terme de l’été et des prémices de l’automne.

D’autant que les tensions anxiogènes imputables à la crise sanitaire seront amoindries cette année. Même si les conditions de visite supposent la présentation systématique du pass sanitaire à l’entrée.

A ce titre, Sébastien FUENTES, directeur d’AUXERREXPO, se veut rassurant : « Tout est mis en œuvre pour lutter contre le développement de la maladie, explique-t-il, Centre France Parc Expo a donc établi un protocole sanitaire à destination des visiteurs, exposants et intervenants… ».

 

 

Habitat, gastronomie et automobile : le triplé gagnant de la foire…

 

Du côté des points chauds de cette foire, le volet « habitat et confort de la maison » sera primordial. Que serait d’ailleurs ce rendez-vous sans un pôle thématique complet dédié à la préoccupation première des visiteurs ?

Sur cet espace, on y parlera d’économies d’énergies, de mobilier, de rénovation, d’extension, de sécurité, de domotique. Presque un condensé à lui tout seul des différents stands proposés cette année !

La gastronomie occupera également une part privilégiée dans cet univers commercial des plus appétissants. Vins, fromages, salaisons, charcuteries, confiseries, nougats rivaliseront avec les spécialités italiennes et régionales. Le tout à déguster entre amis ou famille en profitant de spectacles et de concerts qui rythmeront les repas.

Incontournable atout de la foire, le pôle automobile disposera d’une surface de mille mètres carrés où les véhicules neufs (forcément électriques et hydrides) côtoieront ceux d’occasion, solutions adaptables selon les budgets. Sans omettre les véhicules sans permis qui se destinent à celles et ceux des consommateurs qui ont droit aussi à la mobilité.

 

 

Une présence militaire remarquée avec pas moins de 8 régiments !

 

La présence militaire, autre attrait de ce type d’évènementiel, devrait faire converger petits et grands. A noter que cette année, les organisateurs reçoivent pas moins de huit régiments. Idéal pour se faire enrôler dans l’armée de son choix !

Les plus jeunes des visiteurs auront tout le loisir de s’ébattre parmi les structures gonflables aménagées sur le parvis du complexe. Une ferme reconstituée permettra aux bambins d’aller à la rencontre des animaux de basse-cour.

Nous reviendrons plus en détail sur la programmation culturelle déclinée lors de ce rendez-vous. Notons, cependant, le récital de PIERPOLJACK, l’une des figures charismatiques du reggae tricolore qui se produira vendredi soir entre 21 et 22 heures ainsi que le spectacle donné par La Ruche Gourmande à 14 heures le dimanche 19 septembre.

 

 

En savoir plus :

Foire d’Auxerre

Du 17 septembre au 20 septembre 2021

De 10 h à 19 h (restauration jusqu’à 22 heures le vendredi)

De 10 h à 22 h le samedi

De 10 h à 18 h le lundi.

Entrée et parking gratuits.

Programme sur le site auxerrexpo.com

 

Thierry BRET

 

banniere article client arts de vivre

Culture et tourisme dans la pratique ne peuvent faire que bon ménage, il va de soi. D’ailleurs, la vice-présidente du Département de l’Yonne, Isabelle FROMENT-MEURICE, ne s’y est point trompée au lendemain des échéances électorales. Elle avait esquissé le rapprochement naturel entre ces deux items, inséparables. L’élue prend donc les rênes de l’Agence de développement touristique et relais territorial de l’Yonne (ADTY). De la pure logique, en somme…

 

AUXERRE : Cela n’a pas fait un pli ! A l’unanimité, Isabelle FROMENT-MEURICE s’est installée dans le fauteuil présidentiel de l’Agence de développement touristique et relais territorial de l’Yonne, au terme de l’assemblée générale organisée à la Chambre de Métiers et de l’Artisanat ce lundi 06 septembre.

Un fauteuil qui était suspendu à une nouvelle désignation d’une présidence depuis la non-réélection d’Anne JERUSALEM, aux échéances départementales de juin dernier.

A ce titre, la nouvelle figure incarnant la promotion du tourisme et le rayonnement de la culture sur notre territoire n’a pas tari d’éloges et de remerciements son prédécesseur. L’élue du Tonnerrois avait, en effet, largement rempli ses missions dans le cadre du Schéma touristique départemental qui courait de 2017 à 2021.

Certes, la crise sanitaire a perturbé quelque peu une partie de ce schéma directionnel. Désormais, la nouvelle présidente réfléchit à l’ossature de ce nouveau projet, prenant en compte les cinq prochaines années à venir en y englobant 2024, synonyme de Jeux Olympiques à Paris. Et de ses effets gigognes sur le département le plus septentrional de Bourgogne Franche-Comté qui aura un rôle à jouer dans le cadre de la mission Yonne 2024.

Investie, pugnace, communicante : Isabelle FROMENT-MEURICE n’a éprouvé aucune difficulté à obtenir les suffrages du conseil d’administration de la structure.

Cette figure de proue de la majorité départementale pourra s’appuyer sur une équipe où siègeront trois vice-présidents dont la référence incontournable de l’histoire et du patrimoine dans l’Yonne, Bernard BROUSSE, président de l’Office de tourisme de Sens et du Sénonais, en charge des OT&SI.

 

 

En savoir plus :

 

Composition du bureau de l’agence Yonne Tourisme :

Bernard BROUSSE, vice-président des OT & SI ; Patrick HENRY, vice-président en charge des labels ; Yann COUSIN, vice-président en charge des prestataires commercialisés ; Béatrice KERFA, secrétaire général ; Anne DELMOTTE, secrétaire générale adjoint ; Jean-Pierre VAURY, trésorier ; Patrice HENNEQUIN, trésorier adjoint.

 

Thierry BRET

 

banniere article client arts de vivre

 

Objectif en ligne de mire : intégrer l’équipe de France des Métiers. Catégorie cuisine pour les huit jeunes prétendants à ce Graal suprême ! Oui mais voilà, là où les choses se corsent, c’est qu’il leur faudra beaucoup de pugnacité et de persévérance pour décrocher la timbale. D’autant que les finales nationales se déclinent en deux phases. La première d’entre elles se joue les 08 et 09 septembre à Auxerre dans le temple de l’excellence pédagogique : le CIFA…

 

AUXERRE : Etre sélectionné parmi l’équipe de France des Métiers de l’artisanat correspond à un symbole fort pour tout compétiteur qui s’y frotte les ailes. C’est représenter le savoir-faire séculaire de la tradition professionnelle tricolore à l’échelle de la planète.

Un exercice qui a su sourire par le passé à bon nombre de jeunes candidats ayant franchi successivement le Rubicon des étapes éliminatoires. Concourant dans l’un des 61 métiers représentés.

Départementales, au commencement du parcours. Puis, régionales en montant d’un cran au niveau de la poussée d’adrénaline. Nationales, enfin, pour espérer toucher de l’index la divine providence de la réussite comme Adam, le fameux personnage peint par Michel-Ange au plafond de la chapelle Sixtine du Vatican !

C’est donc bel et bien à un évènement hexagonal auquel nous assisterons deux jours durant au Centre de formation interprofessionnel d’Auxerre. Par le passé, le CIFA avait accueilli des sélections départementales et régionales d’épreuves aussi diverses que variées issues des Olympiades des Métiers ou des concours d’un des meilleurs apprentis de France. Mais, point de rendez-vous rassemblant la quintessence de l’apprentissage qui mène à la pratique des métiers de l’artisanat.

 

 

L’excellence de la cuisine accueillie au CIFA : une évidence !

 

Pour cette 46ème  compétition, l’établissement pédagogique auxerrois mettra à disposition des huit concurrents sa logistique humaine (un commis attribué à chaque candidat), matérielle avec ses fourneaux et démonstrative dans son restaurant d’application, le Com’des Chefs.

Répartis en deux groupes de quatre, les sélectionnables auront le choix de travailler à la conception d’un saucisson brioché et d’une préparation culinaire élaborée à partir d’un sandre (le module 1) ou d’une jambonnette de volaille, assortie de son dessert chocolaté pour le module 2.  

Bref : l’important sera de séduire un jury de professionnels tant dans l’aspect visuel et créativité de la recette qu’au niveau du goût et de la texture des aliments.

A l’issue de ces épreuves de la phase 1, chaque compétiteur se verra attribué une note qui représentera 50 % de la notation finale.

Sachant que la seconde phase de cette finale Cuisine se poursuivra dans la capitale de la gastronomie française : Lyon. La cité des Gaules a été choisie pour accueillir les épreuves internationales en 2023.

Auparavant, l’équipe de France des Métiers se frottera aux meilleurs européens à Saint-Pétersbourg en Russie du 16 au 20 août 2023. Certains auront le privilège de tutoyer les sommets mondiaux lors des épreuves internationales organisées du 12 au 17 octobre 2022 à Shanghai.

Les couleurs de la Bourgogne Franche-Comté seront défendues par le jeune Simon LEFEBVRE, titulaire d’un BTS Cuisine obtenu au lycée des métiers de l’hôtellerie Vauban à Auxerre.

 

 

 

 

En savoir plus :

 

La liste des candidats présents sur l’évènement des WORLDSKILLS ainsi que la répartition des groupes.

Groupe A :

-          Simon LEFEBVRE / Bourgogne Franche-Comté

-          Saïd SOUMAILA / PACA

-          Clarisse ARGOUT-LABBE / Nouvelle-Aquitaine

-          Lilian BAIL / Hauts-de-France

Groupe B :

-          Paul PIBARD / Bretagne

-          Mathieu Weiss / Ile-de-France

-          Lucas REMOND / Auvergne-Rhône-Alpes

-          Arthur LOUIS / Grand-Est

 

Thierry BRET

 

banniere article client arts de vivre

2 CV, Peugeot 404, Aronde, Simca 1000, 4 CV, Traction Citroën…on se croirait revenu aux temps bénis des trente glorieuses ! Ces fameuses années 1950, 1960 et 1970 que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître, comme le précise la chanson. Une époque révolue où le pont Saint-Nicolas était impraticable avec ses embouteillages monstres. Ces fameux « bouchons » reconstitués dans un souci d’authenticité…

 

JOIGNY : Les férus de voitures de collection ne manqueront pas le rendez-vous proposé ces deux jours dans la grande ville du Centre Yonne. Après le passage il y a quarante-huit heures de la concentration « OPTIC 2000 » qui a traversé le département de part en part pour faire étape à Avallon, c’est au tour des « Bouchons de Joigny » de se rappeler au bon  souvenir des aficionados de belles cylindrées.

Disparue du calendrier 2020 comme un très grand nombre de manifestations balayées par la vague de la COVID-19, l’animation, sixième du nom depuis ses origines, nous revient servie dans un très bel écrin, mélangeant joie de vivre, ambiance, musique et même habillement d’époque.

 

 

Concoctée par l’association des Vieilles Coquilles Icaunaises, l’Office du Tourisme de Joigny et du Jovinien et la Ville, cette concentration de références indéniables de l’automobile servira de prétexte à la fête, dans sa version nostalgique pour celles et ceux qui se remémorent toujours les grands rushs provoqués par les vacances estivales sur la fameuse Nationale 6.

 

  

 

En savoir plus :

 

Programme :

Samedi 04 septembre : apéro concert de 19 h à 21 heures quai Henri-Ragobert avec le groupe DOG HOUSE. A partir de 20 heures, soirée sixties avec le groupe TERREUR TWIST et Cora LYNN & the RHYTM SNATCHERS.

Dimanche 05 septembre : à partir de 10 heures reconstitution du bouchon sur les quais, le pont Saint-Nicolas et l’avenue Gambetta avec le défilé des voitures anciennes. Puis à partir de 12h30 : exposition des automobiles et caravanes avenue Gambetta et Place du 11 Novembre. A 15 heures : concert au parc du Chapeau et défilé de voitures sur le thème de l’élégance.

Pass sanitaire demandé pour les visiteurs à partir de 18 ans au cours des festivités toute la journée.

 

Thierry BRET

 

 

banniere article client arts de vivre
Page 1 sur 61

Articles

Bannière droite accueil