Nouvelle touche de féminité à la tête de la structure associative de l’Yonne. Aux côtés de l’inamovible directrice, Isabelle JOAQUINA, Claire BUCLET-DUCHET officiera en qualité de présidente après l’adoubement unanime du conseil d’administration, composé pour l’essentiel de représentants masculins !

 

AUXERRE : Une page se tourne au sein de la sphère décisionnelle de RENOUER 89. Une page ? Plutôt un ouvrage abondamment garni de feuillets bien remplis tant l’ancien président Roger KAOUA avait su marquer de sa présence l’organisme bien connu des Icaunais.

Lundi en fin d’après-midi, le conseil d’administration de l’association positionnée dans le domaine de l’insertion a accordé ses voix et son entière confiance à une candidate qui briguait la fonction suprême : Claire BUCLET-DUCHET, figure connue et reconnue du paysage associatif de notre territoire.  Un conseil d’administration 100 % masculin qui n’aura donc pas hésité à placer sur une orbite l’une des leurs.

Formant un binôme que l’on suppose déjà efficace sur le papier, avec la directrice Isabelle JOAQUINA, Claire BUCLET-DUCHET fera sans doute valoir sa très riche expérience des relations humaines et de sa connaissance accrue du terrain et de son employabilité pour gouverner le navire RENOUER 89 à bon port. Celui de la réussite dans les nombreuses missions qui lui incombe.

 

 

Les résultats obtenus en 2020, malgré la complexité de la conjoncture, sont éloquents pour l’association dont le siège social est à Auxerre.

75 200 heures de travail, assurées par 440 salariés, ont été effectuées dans le sérail départemental et 55 autres salariés ont été accompagnés en chantier de maraîchage bio et espaces verts. Quant au taux de sortie vers l’emploi, il s’élève à 74 % de manière globale.

Précisons que RENOUER 89 met à disposition du personnel sur l’Auxerrois, le Chablisien, le Coulangeois, la Puisaye-Forterre et le Tonnerrois. Un chantier maraichage biologique est assuré dans le Migennois. Enfin, RENOUER 89 intervient sur des chantiers d’entretien d’espaces verts (Auxerrois, Chablisien, Florentinois, Jovinien, Migennois).

 

Thierry BRET

 

 

 

banniere article client arts de vivre

 

 

Plus de 250 postes sont à pourvoir dans la filière viticole en ce mois de septembre pour participer aux traditionnelles vendanges dans l’Yonne. Pôle Emploi et l’ANEFA ont organisé ce mardi matin à Auxerre une permanence afin d’accueillir toutes les personnes susceptibles de rejoindre les vignobles pour une durée d’une quinzaine de jours…

 

AUXERRE : Le gel et la maladie (le mildiou entre autres) ont fragilisé les grappes de raisin cette année. Conséquence : leur récolte nécessite une approche quasi manuelle dans les vignobles. Au grand dam des professionnels qui ont donc recours à un besoin de main d’œuvre très important.

Aussi, pour résoudre cette problématique à plusieurs inconnues lorsque l’on évoque le recrutement et son potentiel, Pôle Emploi et l’ANEFA (Association nationale pour l’emploi et la formation en agriculture) se sont penchés sérieusement sur la question. Ils ont organisé une permanence dans le hall d’accueil de l’organisme, ce mardi en matinée.

D’autant que plus de 250 postes sont à pourvoir de manière temporaire (une quinzaine de jours) pour répondre aux besoins des viticulteurs du cru. Toutes les personnes en recherche de job (étudiants, inactifs, retraités) peuvent prétendre à ce recrutement qui ne requiert pas de profil type particulier.

Parallèlement, et pour une période de quatre mois, les viticulteurs offrent des emplois de saisonnier devant assurer la taille dans les vignobles. Principalement ceux de Chablis et de ses alentours.

A contrario, ces postes doivent intéressés un public plus expérimenté possédant un certificat de taille.

 

 

Le marché caché des vendangeurs est encore plus éloquent : 700 postes recherchés !

 

Si 250 offres sont d’ores et déjà disponibles pour grossir les rangs des vendangeurs s’affairant sous le soleil de cet été indien vécu dans l’Yonne, les instigateurs de cette campagne de sensibilisation estiment à plus de 700 le nombre de postes vacants dans le marché caché de la filière.

Autant dire que celles et ceux qui veulent s’activer parmi les vignes pour y cueillir le fruit de la récolte (tant en grappes qu’en numéraire) peuvent le faire sans l’once d’une difficulté cette saison.

Désireux de distiller le maximum de renseignements sur le sujet, les services de Pôle Emploi ont également placé un mur affichant des références dans le hall d’entrée du site auxerrois. Ce mur répertorie chacune des offres en quête de besoin.

Animatrice au sein de l’ANEFA Yonne, France LAHUTTE a tenu la permanence en cette matinée de mardi pour répondre à toutes les interrogations.

Précisons enfin qu’une autre filière de l’agriculture, celle de l’élevage, recherche une centaine de personnes afin de rejoindre les exploitations réparties sur notre territoire.

 

Thierry BRET

 

banniere article client arts de vivre

 

C’est le jour J pour quatre valeureuses candidates de l’une des épreuves d’endurance à la renommée régionale qui se dispute ce samedi 11 septembre dans l’Avallonnais. Elles se prénomment Alexane, Carine, Elise et Lauranne. Leur objectif est simple : parcourir les cent kilomètres de marche prévus au programme en moins de trente heures. Ce qui n’est pas rien, dans la réalité !

 

AVALLON : Combatives et fonceuses, les jeunettes ! L’équipe des « L’Yonne » justifie pleinement son appellation. Car, les filles à la tête bien remplie intellectuellement ne manquent pas d’ambitions pour effectuer le parcours complexe de ce trail en moins de trente heures. Une épreuve pédestre où elle ne devrait pas trop souffrir des affres de la chaleur, visiblement.

« Nous sommes prêtes à prendre le départ de ce challenge difficile physiquement même si nous savons que nos nerfs vont être mis à rude épreuve, précise l’une d’entre elles, Alexane LABOURIER.

La motivation, elles en ont à revendre. La détermination leur tiendra compagnie tout au long de ce périple insolite où chacune devra se battre avec elle-même pour y parvenir.

Pourquoi leur présence sur une telle épreuve ?

« Nous nous sommes engagées dans cette aventure avec chacune des raisons différentes, ou des personnes à rendre fières. Et c’est ensemble, pour nous et pour nos proches que nous relèverons ce défi ! ».

Joliment dit, en vérité ! Derrière l’exploit sportif (une évidence avec une telle distance à accomplir), les filles de « L’Yonne » dont une Nivernaise ont souhaité relever ce défi humain ayant un coup de cœur pour les actions menées par l’association OXFAM qui vise à combattre les inégalités dans le monde.

« D’ailleurs, précise Alexane, nous nous sommes engagées à récolter un minimum de 1 500 euros de dons à verser aux œuvres de cette structure… ».

On ne peut donc que souhaiter bonne chance à ces quatre demoiselles courageuses (Elise BARON, Carine BEULLARD, Lauranne CLOUET et Alexane LABOURIER) pour l’accomplissement de leur beau défi sportif !

 

Thierry BRET

 

banniere article client arts de vivre

Culture et tourisme dans la pratique ne peuvent faire que bon ménage, il va de soi. D’ailleurs, la vice-présidente du Département de l’Yonne, Isabelle FROMENT-MEURICE, ne s’y est point trompée au lendemain des échéances électorales. Elle avait esquissé le rapprochement naturel entre ces deux items, inséparables. L’élue prend donc les rênes de l’Agence de développement touristique et relais territorial de l’Yonne (ADTY). De la pure logique, en somme…

 

AUXERRE : Cela n’a pas fait un pli ! A l’unanimité, Isabelle FROMENT-MEURICE s’est installée dans le fauteuil présidentiel de l’Agence de développement touristique et relais territorial de l’Yonne, au terme de l’assemblée générale organisée à la Chambre de Métiers et de l’Artisanat ce lundi 06 septembre.

Un fauteuil qui était suspendu à une nouvelle désignation d’une présidence depuis la non-réélection d’Anne JERUSALEM, aux échéances départementales de juin dernier.

A ce titre, la nouvelle figure incarnant la promotion du tourisme et le rayonnement de la culture sur notre territoire n’a pas tari d’éloges et de remerciements son prédécesseur. L’élue du Tonnerrois avait, en effet, largement rempli ses missions dans le cadre du Schéma touristique départemental qui courait de 2017 à 2021.

Certes, la crise sanitaire a perturbé quelque peu une partie de ce schéma directionnel. Désormais, la nouvelle présidente réfléchit à l’ossature de ce nouveau projet, prenant en compte les cinq prochaines années à venir en y englobant 2024, synonyme de Jeux Olympiques à Paris. Et de ses effets gigognes sur le département le plus septentrional de Bourgogne Franche-Comté qui aura un rôle à jouer dans le cadre de la mission Yonne 2024.

Investie, pugnace, communicante : Isabelle FROMENT-MEURICE n’a éprouvé aucune difficulté à obtenir les suffrages du conseil d’administration de la structure.

Cette figure de proue de la majorité départementale pourra s’appuyer sur une équipe où siègeront trois vice-présidents dont la référence incontournable de l’histoire et du patrimoine dans l’Yonne, Bernard BROUSSE, président de l’Office de tourisme de Sens et du Sénonais, en charge des OT&SI.

 

 

En savoir plus :

 

Composition du bureau de l’agence Yonne Tourisme :

Bernard BROUSSE, vice-président des OT & SI ; Patrick HENRY, vice-président en charge des labels ; Yann COUSIN, vice-président en charge des prestataires commercialisés ; Béatrice KERFA, secrétaire général ; Anne DELMOTTE, secrétaire générale adjoint ; Jean-Pierre VAURY, trésorier ; Patrice HENNEQUIN, trésorier adjoint.

 

Thierry BRET

 

banniere article client arts de vivre

 

C’est fait ! La ville dirigée par Cédric CLECH a rejoint la longue liste des communes ayant souscrit ce dispositif incitatif à la sécurité mis en place avec l’appui et sous le contrôle de l’Etat. Faire participer les acteurs locaux de la sécurité et la population est donc entré en vigueur ce dernier jour du mois d’août avec la bénédiction bienveillante de la sous-préfète Cécile RACKETTE…

 

TONNERRE : L’arrondissement d’Avallon vient de s’enrichir d’une nouvelle localité ayant opté pour le protocole de participation citoyenne en matière de sécurité. Tonnerre devient ainsi la cinquantième commune à avoir entériné ce processus participatif de bon aloi pour que chacun veille au grain en ouvrant l’œil et le bon sur les biens des autres ! Du pur altruisme, en vérité…

Fondé sur le principe de la solidarité et de la vigilance, sous forte dose de dimension civique, ce protocole se déploie dans l’Yonne à la vitesse grand V avec le concours des services de l’Etat.

L’objectif étant de développer des liens ténus entre les acteurs locaux de la sécurité et la population afin d’amplifier l’efficacité de la prévention de la délinquance.

Sur la base du volontariat, une chaîne de vigilance, composée d’habitants impliqués, a donc vu le jour. Avec l’aval du premier élu, Cédric CLECH, et de son conseil municipal.

Satisfaite de cette initiative collective, la sous-préfète de l’arrondissement d’Avallon, Cécile RACKETTE, s’est donc rendue à la mairie ce mardi 31 août afin d’apposer sa griffe au bas du document officialisant la mise en route de ce protocole sécuritaire participatif.

 

Thierry BRET

 

 

banniere article client arts de vivre

 

Page 1 sur 214

Articles

Bannière droite accueil