Meilleur apprenti de l’Yonne : la relève assure sous la bienveillance mémorielle de Marc MENEAU et Michel LORAIN

« Présidé par le chef Alain RENAUDIN, le jury de ce concours de meilleur apprenti de l’Yonne a tranché en son âme et conscience. C’est le jeune Ali MONOJIL qui obtient le sacre devant deux prétendantes féminines. Une féminisation de la filière saluée par Michel TONNELLIER, président du CIFA… ». « Présidé par le chef Alain RENAUDIN, le jury de ce concours de meilleur apprenti de l’Yonne a tranché en son âme et conscience. C’est le jeune Ali MONOJIL qui obtient le sacre devant deux prétendantes féminines. Une féminisation de la filière saluée par Michel TONNELLIER, président du CIFA… ». Crédit Photos : Thierry BRET.

Des huit candidats inscrits, ils ne furent plus que six à se disputer le titre de Meilleur Apprenti de l’Yonne, catégorie cuisine. Il est vrai que l’exercice s’avère difficile. Il suppose dextérité et maîtrise du temps pour concevoir un menu imposé. En l’occurrence, celui de l’épreuve : gougères apéritives, filet de dorade royale Dugléré et son accompagnement de riz pilaw, courgettes tournées, oignons grelots glacés à blanc et tarte aux poires sur son coulis…Bon appétit !   

 

AUXERRE : Traditionnel concours qui augure de la future saison, l’épreuve du Meilleur Apprenti de l’Yonne offre l’excellente opportunité à de jeunes pousses de tester leurs acquis face des professionnels de la spécialité. Dans le cas présent, il s’agissait de l’épreuve de cuisine. Et au vu du jury qui officiait sur cette longue journée de créativité, il n’y avait que du beau linge à relever parmi les scrutateurs.

Pas moins de neuf toques avaient répondu favorablement à l’invitation lancée par le CIFA de l’Yonne qui accueillait cette manifestation, dont la proclamation des résultats fut organisée au Com’ des Chefs, le restaurant d’application pédagogique.

Un site remodelé à 100 % esthétiquement que bon nombre d’acteurs de cette journée découvrait avec un regard tout neuf. La faute à la pandémie qui les a privés de toute présence physique en ces lieux durant tout ce temps.

 

 

Cadre exceptionnel donc pour un concours qui le fut tout autant ? Une chose est sûre, la crise sanitaire n’aura pas sapé le moral de ces jeunes gens qui croient en leurs possibilités dans cette filière. Dure à exécuter pour autant.

Six candidats valeureux se lançaient dans la compétition dès 10h30, trois filles et trois garçons qui fréquentent d’ordinaire le CIFA et se sont permis de rêver en s’investissant pour décrocher ce premier titre honorifique de leur carrière.

 

 

Des candidates féminines qui échouent de peu pour la victoire…

 

Des filles très investies à l’image d’Alexandra REDON (La Beursaudière) et de Romane MAURY (Le Crieur de Vin) qui échouèrent de peu pour décrocher le sésame suprême de la victoire.

Toutefois, comme devait le rappeler le président du CIFA Michel TONNELLIER, « le nombre de jeunes filles qui se forme aujourd’hui aux métiers de la cuisine est en constante augmentation… ».

 

 

Ce ne serait que justice finalement pour les représentantes de la gent féminine, détentrices d’excellentes recettes transmises de génération en génération, parfois à des garçons !

Ali MONOJIL : le nom du vainqueur est à mémoriser. Ce jeune homme a osé relever le défi de ce concours alors qu’il fait encore ses gammes en alternance aux côtés de Jean-Louis BONALDI, son maître d’apprentissage et gérant de « La Bonne Franquette » à Joigny.

 

 

Les souvenirs de Marc MENEAU et de Michel LORAIN évoqués …

 

Peu disert, le garçon a reçu des mains de Jean-Marie LAMOUREUX, vice-président de l’Amicale des Cuisiniers de l’Yonne, de belles récompenses venant saluer son succès.

« Je ne vous souhaite qu’une seule chose, précisera Michel TONNELLIER à son égard, c’est de marcher dans le sillage de Marc MENEAU… ».

L’ombre de la toque emblématique de l’Espérance aura plané bien souvent dans les esprits au cours de cette cérémonie où un hommage lui fut rendu ainsi qu’à l’autre grand chef de l’Yonne qui nous a quittés au beau milieu de l’été, Michel LORAIN.

 

 

Ce fut Daniel AUBLANC, président de l’Amicale des Cuisiniers de l’Yonne (ACY) qui fit plusieurs fois allusions à la mémoire de ces chers disparus.

Puis, ce sera au tour de Jean-Pierre MARTIN, trésorier de l’Association des Amis de Marc MENEAU, de s’exprimer publiquement et de remettre un prix en numéraire à chaque apprenti ayant participé à ce concours.

 

Thierry BRET

 

 

banniere article client arts de vivre

 

Articles

Bannière droite accueil